18 hommes victimes d’agressions sexuelles témoignent.

1

La photographe Grace Brown  a proposé à des victimes d’une agression sexuelle et souhaitant témoigner de participer à son projet photo intitulé « incassable ». Concept : Écrire sur une pancarte ou une feuille blanche, une phrase de leur agresseur et se prendre en photo en tenant la pancarte dans les mains.  Les agressions sexuelles sont traumatisantes et peuvent avoir des conséquences psychologiques désastreuses pour les victimes.  Le but du projet pour les victimes est principalement d’affronter leurs peurs pour les soulager de leur mal-être

« Allez… Personne n’a à le savoir… »
A cinq heures du matin, dans les toilettes des dortoirs, lors de ma 6ème nuit à l’université. Eh bien tu sais quoi ? Maintenant toute l’université le sait aussi. »

« Chuuut, Je viens juste vérifier comment tu vas »

« Je veux te montrer combien je tiens à toi. »

« C’est rien… Tous les frères le font, ça s’appelle s’entraîner. »

« Tu es mon garçon spécial.
« Promets de ne pas le dire à quiconque. Personne. »
« Si ça fait du bien, pourquoi est-ce si mal ? »

« Sois un mec et fais-le ! »

« Je pensais que tu ne te souviendrais de rien. »

26-survivants-dagressions-sexuelles-sarment-de-courage-et-citent-leurs-agresseurs9

« – Amène ton frère ! »
« – Tu es une si jolie fille… »
« – Arrête un peu de chouiner ! Et si tu le dis à quelqu’un, je tue ta mère. »

« T’es un mec, tu ne peux pas dire « non » à une fille comme moi. »

« Comment une fille peut-elle violer un homme ? » A peu près tout le monde à qui j’en ai parlé les quatre premières années après que ce soit arrivé.« Sois un homme. » Mon ex-fiancée lorsque j’ai fait une crise de panique en la revoyant pour la première fois depuis 8 ans.

« Je tuerai tes soeurs. » Mon beau-père le jour de mon treizième anniversaire. Ce que je ne savais pas, c’est qu’il leur disait exactement la même chose

« Si tu le dis à quelqu’un, tu te feras virer de l’école ! »
L’assistant du prof de Taekwondo, quand j’avais 11 ans.
Je l’ai gardé pour moi jusqu’à mes 31 ans. J’ai honte et je me sens coupable de l’avoir fait aussi tard.

« Tu ne sais pas quel effet tu me fais. »

C’était un policier.
Il faisait ce qu’il voulait.
Il riait pendant que je pleurais.
Ca a continué de mes 6 ans jusqu’à mes 11 ans.

« Si tu le dis à tes parents, on te massacrera ! »
Mes deux « meilleurs amis » quand j’avais 8 ans.

« Sois une gentille fille, ne dis rien, d’accord ? »
Silence.

« Il avait 24 et c’était mon ami, je lui faisais confiance. Il m’a invité à une fête, a mis quelque chose dans mon verre et pendant qu’il m’agressait, ses amis ont tout filmé.Lorsque je lui en ai reparlé en face à face quelques jours plus tard il m’a dit : « Ce n’est pas parce que tu ne t’en souviens pas que tu n’as pas aimé. »

« Si tu le dis à quelqu’un, JE TE TUERAIS. »

En savoir plus ? Le projet photo

Commentaires

PARTAGE CET INFO !